Quel est l’essentiel à savoir sur la retraite anticipée pour raisons de santé ?

Dans l’exercice d’une profession, il peut arriver que des problèmes de santé donnent lieu à une retraite anticipée. Dans le but de permettre aux travailleurs dans le cas de jouir d’une retraite anticipée confortable, des dispositifs d’accompagnement ont été mis en place. Découvrez dans cet article l’essentiel à savoir sur la retraite anticipée pour raisons de santé.

Les différents types de retraites anticipées pour raisons de santé et leurs conditions

En France, l’âge légal pour partir en retraite est de 62 ans. Cet âge vous permettra d’obtenir une retraite à un taux plein lequel est de 50 %, selon que vous avez atteint ou pas le nombre requis de trimestres de cotisations. Pour des raisons de santé, un travailleur peut demander une retraite anticipée et bien souvent, cela provient de deux événements : une pénibilité et un handicap survenant dans l’exercice du métier. De toutes les façons, la consolidation définitive doit être constatée après un contrôle médical effectué par le médecin désigné par votre caisse de retraite.

La retraite anticipée pour pénibilité intervient suite à une incapacité permanente provenant d’une maladie ou d’un accident obligatoirement lié au travail. Elle permet d’entrer en cessation d’activités dès l’âge de 60 ans, tout en bénéficiant d’un taux plein, quel que soit le nombre de trimestres de cotisations. La principale condition, hormis l’origine professionnelle de la pénibilité, est que le taux d’incapacité soit d’au moins 20 % ou qu’il soit entre 10 % et 19 %, mais que le professionnel ait été exposé à des facteurs de risques professionnels sur une période minimale de 17 ans.

La seconde cause valable pour demander une retraite anticipée, le handicap, permet la cessation d’activités dès l’âge de 55 ans. Ici, l’obtention du taux plein de 50 % requiert que le taux d’incapacité permanente liée au handicap soit minimalement de 50 % ou que vous ayez détenu le statut de travailleur handicapé avant le 31 décembre 2015. Par ailleurs, vous devez justifier d’une certaine durée d’assurance aussi bien totale que cotisée.

Quelques recommandations pour bien préparer sa retraite anticipée

Ne cessez pas vos activités sur un coup de tête. C’est une décision qui impactera la suite de votre vie et il faut donc la murir. Vous devez disposer de toutes les informations chiffrées et liées à ce que vous devez percevoir.

Le plus souvent, il vous revient de décider de la date de votre départ. Il est donc conseillé d’introduire la demande auprès de votre caisse de retraite, des mois en avance, afin d’espérer partir à la date prévue. La demande doit contenir tous les justificatifs possibles à savoir le taux d’incapacité permanente, le rapport motivé de votre médecin de travail, la justification des facteurs de risques auxquels vous avez été exposé, etc.

Aussi, vous devez déjà initier la recherche d’une maison de retraite pour un meilleur suivi de votre état autant physique que psychologique. Sur Mazette, découvrez un riche répertoire de maisons de retraite de catégories diverses, à considérer selon votre degré de dépendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.