Congés de paternité et de maternité : que retenir ?

La naissance d’un bébé bouleverse d’une manière ou d’une autre l’emploi du temps du couple. Si ce dernier exerce une activité professionnelle, le Code du travail prévoit des congés de paternité et de maternité pour chacun des nouveaux parents. Quelles notions essentielles retenir ? Cet article vous apporte les réponses.

Les congés de paternité au travail

Enceintes, Grossesse, Maman, Enfant, Femme, Femmes

La loi autorise un salarié devenu père d’un bébé ou conjoint d’une jeune mère de profiter de certains jours de congé. Tous les employés peuvent bénéficier d’un congé de paternité, peu importe le type de contrat ou leur ancienneté dans l’entreprise. La législation ne considère pas non plus la situation familiale du père de l’enfant. En tant que géniteur de ce dernier, il peut aussi formuler une demande de congé de paternité à son employeur. Mais s’il souhaite d’abord confirmer sa paternité, il peut se procurer un kit de test par ici et obtenir un résultat fiable en peu de temps.

Les critères de ce congé

Après la confirmation de votre paternité, vous avez droit à 11 jours consécutifs y compris les weekends et jours fériés dans le cas d’une naissance unique. Quant aux naissances multiples, la législation vous donne droit à 18 jours calendaires consécutifs sans possibilité de les fractionner. Ne confondez pas le congé de paternité avec celui de naissance de l’enfant qui compte 3 jours. Le futur papa doit envoyer à son employeur un mois à l’avance, la demande de congé. Ce dernier se prend dans les 4 premiers mois après la venue du bébé au monde.

Les congés de maternité au travail

De même que le père, la mère qui porte la grossesse bénéficie aussi de congés, mais pour plus de mois, afin d’assurer une bonne croissance à son bébé. Elle dispose d’un temps conséquent pour se reposer avant la naissance et après l’arrivée de l’enfant. Toute salariée peut y prétendre, peu importe sa situation familiale et son type de contrat. La durée varie selon le genre de naissance, unique ou multiple, et détail comme suit :

  • Le Congé prénatal dure 6 semaines pour les deux premières gestations. Il est de 8 semaines pour la 3e grossesse, de 12 pour la naissance de jumeaux et de 14 pour les triplés ;
  • Le congé postnatal dure 10 semaines pour le premier et le deuxième enfant en cas de naissance unique. Il passe à 18 semaines à partir du troisième enfant, et à 22 semaines pour les jumeaux et les triplés.

Quelques critères spécifiques

En cas d’interruption volontaire de grossesse dans les 3 premiers mois de la gestation, la femme ne bénéficie d’aucun congé et son arrêt de travail est indemnisé au titre de la maladie. Les congés de maternité au travail sont indemnisés de façon journalière par la Sécurité sociale. À cet effet, la salariée doit remplir certaines conditions et justifier son affiliation au régime en datant de 10 mois au moins avant son accouchement. D’autres arguments peuvent s’ajouter pour que l’employeur verse à la nouvelle mère un complément de salaire si la convention collective de l’entreprise le prévoit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *