Dans quels cas avoir recours à l’imagerie médicale ?

Symbole incontestable de l’avancée technologique, l’imagerie médicale se voit de plus en plus utilisée aujourd’hui pour diagnostiquer de nombreuses maladies. En effet, les examens reposant sur cette discipline permettent d’explorer l’intérieur du corps humain sans avoir recours à une intervention chirurgicale. Il existe plusieurs types d’examens par imagerie médicale. Le scanner, l’IRM et le Pet Scan représentent trois des plus utilisés.
Dans la suite de cet article, vous découvrirez comment se déroulent ces examens et dans quels cas ils sont utilisés.

Le scanner

Mettant facilement en lumière les anomalies non détectées par la radiologie ou l’échographie, le scanner est la référence quand il s’agit de mener des examens en urgence. Ses spécialités se concentrent d’ailleurs sur l’analyse du thorax, des poumons, du cerveau, des os et de la sphère nez-gorge-oreilles. Il est aussi fortement utilisé dans le suivi en cancérologie et se révèle aussi être un guide fiable en biopsie et dans divers autres gestes opératoires.

Avec un gros anneau émettant des rayons X et un puissant système informatique, le scanner rend une image en coupe transversale aussi fidèle que possible des organes du patient. Ce dernier étant préalablement allongé sur une couchette positionnée au centre de l’anneau doit juste rester immobile durant l’examen.
Les actes d’imagerie médicale sont soumis à une réglementation stricte. Des entreprises comme https://www.meditest.fr assure des prestations de contrôle qualité en imagerie médicale.

L’IRM

Encore plus précise que le scanner, l’Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM) fournit des vues en deux ou trois dimensions de l’intérieur du corps humain. Elle est généralement utilisée pour explorer les troubles neurologiques et ostéo-articulaires. Elle peut être aussi prescrite en cancérologie et pour les bilans cardiovasculaires, urologiques et articulaires. Mais, il s’agit surtout de l’examen à faire en urgence en situation d’Accident Vasculaire Cérébral (AVC).

L’IRM est un examen totalement indolore, mais un tout petit peu long. Le patient doit comme au niveau du scanner s’allonger sur un lit coulissant qui sera ensuite automatiquement entré dans l’appareil. Il se doit de se séparer le temps de l’examen de toutes les pièces métalliques et cartes magnétiques en sa pocession. Il en va de sa sécurité. Les porteurs de stimulateur cardiaque sont alors interdits d’IRM et cet examen est également non indiqué aux femmes enceintes.

Le Pet Scan

La Tomographie par Émission de Positions dénommée PET scan est une forme d’examen par imagerie médicale servant spécialement à détecter les tumeurs cancéreuses et à suivre leurs évolutions. Outre sa spécialité, le PET scan est également très efficace en cardiologie. Il donne un bon aperçu du flux sanguin dans les artères coronaires et les cavités cardiaques. Le PET scan n’est également pas en reste en neurologie. Il offre une évaluation plutôt précise des fonctions cérébrales des patients atteints des pathologies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson.

Par principe pour un PET scan, un traceur radioactif est injecté dans l’organisme du patient devant subir l’examen. La substance injectée est naturellement sans danger pour l’organisme et son rôle est de mettre en évidence son trajet dans l’organisme du patient. Alors, pour ne pas fausser les résultats, le patient programmé pour cet examen ne doit rien avaler durant les 6 heures précédant son rendez-vous.

En somme, qu’il s’agisse d’un scanner, d’une IRM ou d’un PET scan, chaque examen d’imagerie médicale a des domaines de prédilection et il est important de les connaitre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.