La médecine du travail pour prévenir les risques du travailleur isolé

La médecine du travail est une branche spécifique dédiée à la protection de la santé du travailleur. Elle sert notamment à surveiller l’état de santé, l’environnement et les conditions d’hygiènes ainsi que les risques chez les salariés, et s’assurer que la législation en vigueur est respectée. Les règlementations dans la médecine du travail peuvent cependant différer selon la nature du travail. Cette page présente le cas spécifique du travailleur isolé, les types de protection dont il bénéficie, et les obligations de l’employeur dans le cadre du travail isolé.

Définition du travail isolé

Un employé est considéré comme “isolé” lorsqu’il est hors de portée de vue et d’ouïe d’autres personnes, pendant son temps de travail. On comprend alors que les risques sont accentués chez ce type de travailleur du fait d’un temps de prise en charge plus long en cas d’accident.

Les obligations de l’employeur vis-à-vis du travailleur isolé

La médecine du travail s’assure que le droit de protection de la santé du travailleur est respecté. L’employeur en est le premier responsable et le premier garant. Il revient donc à ce dernier d’établir une politique de prévention des risques dans son entreprise.

L’évaluation des risques

La première étape consiste à faire une évaluation des risques, spécifique au cas du travailleur isolé. L’employeur devra effectivement prendre toutes les mesures de prévention et d’organisation des secours, pour se préparer aux éventuels incidents.

Les moyens de protection

Le principe de la responsabilité de l’employeur lui impose de mettre en œuvre tous les moyens possibles et nécessaires pour éviter ou limiter la confrontation du travailleur aux risques. Il peut s’agir de moyens de protection individuels ou collectifs. Des équipements dédiés aux travailleurs isolés existent comme les DATI (dispositifs d’alarme pour travailleur isolé) et permettent généralement de détecter une situation de détresse et d’envoyer une alerte de manière automatique.

La formation

Il reviendra également à l’employeur de donner des formations à la gestion des risques et à l’utilisation des équipements de protection individuelle à tous les travailleurs susceptibles de se retrouver en situation de travail isolé.

La responsabilité de l’employeur en cas de faille à ses obligations de protection

Lorsqu’un incident survient sur un travailleur isolé, une des premières choses recherchées sera la responsabilité éventuelle de l’employeur. Il s’agira d’analyser si toutes les précautions et mesures nécessaires à la protection du travailleur ont été prises. Dans le cas où il y aurait une faute d’imprudence ou autre infraction plus lourde retenue, l’employeur verra sa responsabilité engagée selon la gravité de l’incident, et selon l’appréciation des juridictions de travail. La situation sera étudiée au cas par cas pour déterminer s’il s’agit d’une responsabilité civile ou bien pénal. Ce dernier cas sera dû à une faute grave entrainant la mort ou l’infirmité du travailleur, ou encore le fait d’avoir confronté le travailleur à une situation dangereuse. Dans ce cas, le travailleur aura droit à une réparation du préjudice (qui reviendra à sa famille ou à ses proches en cas de décès), et l’employeur pourra subir les peines d’emprisonnement et de réparation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *