Conseils aux voyageurs

Prévention médicale des risques liés aux voyages à l’étranger

PREPARER LE VOYAGE

  • S’informer sur les conditions et les risques associés au voyage et les moyens de s’en prémunir
  • Consulter le médecin du travail ou l’infirmière du service médical d’entreprise, de préférence au moins 3 semaines à l’avance (pour des conseils personnalisés, recommandations de vaccinations, prescription du traitement prophylactique contre le paludisme, trousse médicale de voyage)
  • Demander à la caisse de sécurité sociale la carte européenne d’assurance maladie et les formulaires spécifiques selon le pays de destination
  • Pour les séjours hors des pays de l’UE : en cas de séjour dépassant six mois effectifs, il est recommandé de contracter un contrat d’assurance maladie auprès de la Caisse des français de l’étranger ou d’un assureur privé. Les renseignements sur les démarches et les documents nécessaires pour avoir une protection sociale lors des voyages se trouvent sur le site de l’Assurance maladie, que ce soit pour les voyages en Europe ou hors d’Europe :http://www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/a-l-etranger/index.php et http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-auxvoyageurs_909/index.html
  • S’assurer d’être suffisamment couvert par une assurance en cas de maladie ou accident à l’étranger : attention aux pays où les services médicaux sont très chers : Etats Unis, Emirats Arabes Unis, Australie et dans le cas particulier des femmes enceintes
  • Connaître la procédure d’assistance et de remboursement de la part de l’assurance et conserver dans le bagage à main, avec le titre de transport, une copie de la police d’assurance avec les coordonnées des correspondants à contacter

 

INFORMATIONS MEDICALES A EMPORTER

Les voyageurs internationaux devraient rassembler et emporter avec eux certaines informations relatives à leur état de santé :

  • Le Certificat International de Vaccinations pour la fièvre jaune, obligatoire pour certains pays de l’Afrique ou de l’Amérique Latine (éventuellement aussi le carnet de vaccinations, mis à jour)
  • Le carnet de suivi de la grossesse pour les femmes enceintes
  • Liste des maladies chroniques (exemples : hypertension artérielle, diabète, asthme) ; les voyageurs souffrant d’une maladie cardiaque devraient emporter une copie de la plus récente électrocardiogramme (ECG)
  • Groupe sanguin ABO et facteur RH
  • Liste des allergies aux médicaments
  • La liste des médicaments pris régulièrement: nom commercial, substance active, dose ; pour certains médicaments, il est nécessaire d’avoir une ordonnance ou attestation du médecin traitant certifiant la nécessité médicale de possession de ces médicaments lors du voyage ; consulter le médecin traitant sur l’adaptation du traitement selon les conditions du voyage
  • Nom, numéro de téléphone (et de fax, si disponible) du médecin traitant, horaires d’ouverture du cabinet
  • Nom et numéro de téléphone d’une personne de confiance en France (membre de la famille, ami proche), à contacter en cas de maladie grave au cours du voyage

 

ARTICLES SANITAIRES A EMPORTER

  • Médicaments pris régulièrement, en quantité suffisante pour toute la durée du voyage (éventuellement un petit stock de réserve en cas de prolongation du voyage)
  • Trousse médicale de voyage
  • Gel hydro-alcoolique en petit conditionnement (moins de 100 ml)
  • Traitement prophylactique contre le paludisme (si voyage dans une zone à risque et selon la prescription médicale)
  • Articles pour l’hygiène personnelle
  • Lotion de protection solaire (avec un haut facteur de protection)
  • Préservatifs ou autres moyens de contraception (pilules etc.)
  • Lunettes de rechange

CONTENU DE LA TROUSSE MEDICALE DE VOYAGE

  • Doliprane® 500 mg, 16 comprimés
  • Smecta®, 12 sachets
  • Tiorfan®, 10 gélules
  • Onctose hydrocortisone®, 1 tube
  • Nautamine®,10 comprimés
  • Unidosettes de chlorhexidine, 5 unidosettes de 5 ml
  • Compresses, bande cohésive, pansements auto-adhésifs

RECOMMANDATIONS D’UTILISATION

  • Douleurs de toute nature, Fièvre: Doliprane® comprimés de 500 mg, 1-2 comprimés par prise, 3 à 4 fois par jour, ne pas dépasser 6 comprimés/jour
  • Diarrhée aigue: Dès les premiers signes (selles molles, gargouillements, balonnements), prendre 1-2 sachets de Smecta® et 1 gélule de Tiorfan®. Poursuivre les prises périodiques jusqu’à un maximum de 6 sachets de Smecta®/jour et de 3 gélules de Tiorfan®/jour
  • Piqûre d’insecte: Onctose hydrocortisone®, 1 application 2 à 3 fois par jour. Bien se laver les mains après utilisation
  • Mal de transports (voiture, bateau): Nautamine® : prendre en prévention 1 – 1 ½ comprimés, 30 minutes avant le voyage. Renouveler en cas de besoin, ne pas dépasser 6 comprimés/jour
  • Plaies mineures: Lavage des mains et de la plaie à l’eau et au savon, désinfection de la plaie à la chlorhéxidine en dosettes, pansement de la plaie

VACCINATIONS

  • Fièvre jaune : obligatoire pour entrer dans certains pays, recommandée pour tous les pays de l’Afrique intertropicale ou pour certaines régions de l’Amérique de Sud (rappel tous les 10 ans) ; attention, il faut se faire vacciner au moins 10 jours avant le départ ; cette vaccination peut se faire uniquement dans les Centre de Vaccinations Internationales, dont la liste est jointe en Annexe 1.

Vaccinations du voyageur :

  • Hépatite A : tout séjour dans un pays où l’hygiène est précaire, quelles que soient les conditions du séjour (schéma initial de 2 doses à 6-12 mois d’intervalle, rappel tous les 10 ans)
  • Fièvre typhoïde : séjour prolongé ou répété (plus d’un mois) dans un pays où l’hygiène est précaire (rappel tous les 3 ans)

Ces 2 vaccinations peuvent se faire dans le service de médecine du travail (ils ne sont pas remboursés par l’assurance maladie).

Autres vaccinations :

  • Diphtérie-tétanos-(coqueluche)-poliomyélite (rappel tous les 10 ans)
  • Hépatite B (expatriés, célibataires)

TRAITEMENT PREVENTIF CONTRE LE PALUDISME

Dans les pays classés en zone 2 ou 3 (Afrique intertropicale, Asie de sud, certains pays de l’Amérique du Sud), il est nécessaire de prendre le traitement prophylactique contre le paludisme. Pour les séjours courts (jusqu’à un mois), le traitement prophylactique recommandé est la Malarone®, 1 comprimé par jour, à prendre toujours à la même heure, dès la veille du départ et jusqu’à 7 jours après le retour.

Ce médicament est délivré uniquement sur ordonnance (le médecin du travail peut le prescrire), il est remboursé par l’employeur pour les voyages professionnels.

Le traitement ne dispense aucunement de la prise des autres mesures contre les piqûres d’insectes, qui transmettent également d’autres maladies. L’efficacité du traitement dépend de la régularité des prises.

Toute fièvre pendant le voyage et après le retour doit faire évoquer le paludisme. Consultez un médecin rapidement et signalez-lui que vous revenez d’une région où sévit le paludisme.

VOYAGE EN AVION

Sécheresse de l’air :

  • retirer ses lentilles de contact (en cas de port) ou mettre des larmes artificielles
  • boire régulièrement de l’eau au cours du vol

Immobilité et risque de thrombose veineuse profonde :

  • ne pas croiser les jambes ; se lever et marcher toutes les 2 heures dans l’avion
  • ne pas prendre des sédatifs ou de l’alcool sur les vols long-courrier
  • si cumul de facteurs de risque, porter de bas de contention (classe II, disponibles en pharmacie)

Douleurs au niveau des oreilles causées par les variations de pression :

  • soigner les éventuels rhumes ou otites avant le départ
  • au moment de l’atterrissage, faire la manœuvre Valsalva (effort d’expiration avec la bouche fermée et en se pinçant le nez), utiliser une chewing gum ou des bonbons

 

DECALAGE HORAIRE

Un décalage horaire important, surtout si le voyage a lieu de l’ouest vers l’est (ex. France > Japon) est responsable du « jet lag » qui est associe fatigue, malaise général, troubles du sommeil, baisse de l’efficience intellectuelle

En cas de séjour très court (2 jours), il n’est pas recommandé d’essayer de s’adapter à l’heure locale.

Conseils pour faciliter l’adaptation au nouveau fuseau horaire:

  • adopter dès l’arrivée le rythme social du pays d’accueil (heure des repas)
  • en cas de voyage vers l’est, éviter la lumière intense le soir et s’y exposer le matin
  • en cas de voyage vers l’ouest, s’exposer à une lumière intense le soir et l’éviter le matin (en portant des lunettes de soleil)
  • éventuellement prendre un médicament les premières nuits du séjour (un demi-comprimé de Lexomil® à prendre le soir)

 

HYGIENE GENERALE

Respecter les règles d’hygiène bien connues: se laver les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique avant chaque repas et après avoir été aux toilettes

Ne pas marcher pieds nus, ne pas s’allonger directement sur le sable

Eviter le contact avec les eaux douces, stagnantes, chaudes en dehors des piscines contrôlées (risque de transmission de parasites)

Se protéger du soleil: chapeau, lunettes avec protection UV, vêtements clairs et amples, crèmes solaires à fort indice

 

HYGIENE ALIMENTAIRE

Les troubles digestifs (diarrhées) représentent le problème de santé le plus fréquent chez le voyageur. Leur cause est le plus souvent infectieuse ; de ce fait, leur fréquence peut être diminuée par une hygiène alimentaire stricte.

Conseils par rapport à la nourriture :

  • Eviter les mets trop épicés, les laitages, les légumes crus, les fruits sans enveloppe et peler les fruits avec enveloppe soi-même avant de les consommer
  • Consommer des plats qui viennent d’être préparés et servis encore chauds (viandes, poissons et crustacés suffisamment cuits)
  • Protéger les plats des insectes
  • Eviter de manger des plats froids cuisinés d’avance

Conseils par rapport à l’eau :

  • Ne pas boire de l’eau du robinet, ne pas l’utiliser pour se laver les dents ou pour préparer ses aliments
  • Boire uniquement des boissons capsulées (préférer une marque connue à une marque locale, eau gazeuse à l’eau plate)
  • Ne pas consommer de glaçons, ni de glace artisanale qui sont préparés avec de l’eau de robinet
  • Pour désinfecter une eau claire, il faut la bouillir (juste porter l’eau à l’ébullition ensuite la laisser se refroidir) ou utiliser des comprimés contenant un produit chloré efficace (Micropur Forte®), 1 comprimé/litre, laisser agir 1-2 heures avant de l’utiliser ; pour atténuer le goût du produit chloré, il est possible d’ajouter 5 minutes avant de boire, 3 gouttes par litre de Drinkwell antichlore® ou Micropur antichlore® ;
  • Si l’eau est trouble, il faut la clarifier en la filtrant (double filtre à café) avant de la désinfecter

 

PROTECTION CONTRE LES PIQURES D’INSECTES

En région tropicale, les insectes sont les vecteurs pour un bon nombre de maladies, dont certaines peuvent être graves, voire mortelles (fièvre jaune, paludisme, dengue, chikungunya, beaucoup d’autres).

On ne dispose de vaccins ou de médicaments préventifs ou de traitement spécifique que pour une minorité des maladies transmises par les insectes.

La protection du voyageur contre les piqûres d’insectes est donc essentielle.

Vêtements :

  • Porter des vêtements de couleur claire, amples et couvrants (chemises à manches longues, déroulées, boutons attachés, chemise rentrée dans le pantalon)
  • Imprégner ses vêtements d’insecticide avant le départ, par vaporisation (Insect Ecran Tissu®) ou trempage

Moustiquaire :

  • Dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide, ce qui associe protection physique et chimique (sauf si l’hôtel est climatisé et s’il y a des moustiquaires aux fenêtres)
  • Utiliser une moustiquaire imprégnée de façon industrielle, de type longue durée, mais il est également possible d’imprégner une moustiquaire d’insecticide soi-même

Utiliser des répulsifs :

  • Appliquer uniquement sur la peau saine découverte (inutile sous les vêtements)
  • Ne pas pulvériser directement sur le visage mais sur les mains et appliquer sur le visage en respectant les zones autour de la bouche et des yeux
  • Rincer avant le sommeil pour éviter l’irritation cutanée dans les plis
  • Ne pas manipuler les lentilles de contact après avoir appliqué le répulsif
  • Ne pas appliquer sur la peau un produit répulsif en même temps qu’une protection antisolaire
  • Les produits répulsifs doivent être à base d’un insectifuge efficace en concentration suffisante (ex. Insect Ecran Spécial Tropiques® qui contient du DEET à 50%, autres produits efficaces IR3535 20-35%, picaridine 20-30%, citriodiol 20-30%)

Ces trois moyens (vêtements imprégnés, moustiquaire imprégnée, répulsifs cutanés) sont complémentaires et leur utilisation permet de diminuer le risque.

Les autres articles contre les moustiques ne sont pas recommandés, en raison d’une efficacité limitée (partielle ou de courte durée), voire d’une inefficacité démontrée.

 

FEMMES ENCEINTES

Recommandation selon la période de la grossesse :

  • premier trimestre: éviter les voyages à l’étranger en raison du risque de fausse couche ou de saignement
  • deuxième trimestre : la meilleure période pour voyager
  • troisième trimestre : éviter les voyages à l’étranger en raison du risque d’accouchement prématuré; se renseigner auprès de la compagnie aérienne avant le départ sur les restrictions d’embarquement des femmes enceintes (certaines compagnies n’acceptent pas l’embarquement à partir de 7-8 mois de grossesse , sauf si elles présentent un certificat médical indiquant que l’accouchement est prévu dans plus de 4 semaines et rédigé au maximum 2 jours avant le départ)

Recommandation de reporter le voyage (présence d’une contre-indication relative) :

  • si la grossesse est à risque
  • si la vaccination contre la fièvre jaune est nécessaire pour le pays de destination et la femme enceinte n’est pas déjà immunisée
  • si présence du paludisme (pays de la zone 3)
  • si la région est insalubre ou instable politiquement
  • si l’altitude dépasse 2500m

Conseils avant le départ :

  • identifier un centre médical de référence sur place, pour recours en cas de problème de santé
  • emporter avec soi le carnet de suivi de grossesse
  • se renseigner auprès des compagnies d’assistance sur la couverture (la plupart des contrats d’assistance couvrent la grossesse jusqu’à 28 semaines d’aménorrhée)

Conseils pour le voyage :

  • respecter rigoureusement le règles d’hygiène alimentaire (plats locaux, bien cuits et servis chauds, utiliser uniquement de l’eau en bouteille pour boire ou se laver les dents)
  • en zone tropicale, renforcer tous les moyens de protection contre les moustiques : porter des vêtements longs imprégnés d’insecticide, dormir sous une moustiquaire imprégnée, utiliser comme répulsif le IR35/35 (« Cinq sur cinq Tropic lotion®», « Akipic répulsif anti-insecte®», « Duopic lotion adulte®», « Manouka lotion zones tropicales®»), prendre le traitement prophylactique approprié contre le paludisme

 

AU RETOUR

Rester vigilant en cas de symptômes et signaler toute affection à son médecin (surtout : fièvre, éruption cutanée, trouble digestif), en indiquant les voyages effectués dernièrement et ceci quelque soit le délai entre ces signes et le retour. Consulter le jour même en cas de fièvre inexpliquée.

Poursuivre le traitement antipaludéen pendant la durée prescrite (1 semaine pour la Malarone).

BON VOYAGE !

Page créée le 04/05/2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *