Accident et maladies professionnels chez les seniors : quels sont les facteurs de risque ?

Les seniors sont des personnes dont les capacités physiques et psychologiques faiblissent avec le temps. Pourtant, ils sont de plus en plus nombreux à être toujours au travail. Et ils le seront davantage les années à venir. L’une des raisons qui expliquent ce maintien des personnes âgées en fonction est la réforme sur les retraites. Celle-ci leur permet de travailler jusqu’à l’âge de 67 ans. Le principal inconvénient de cette mesure est alors lié aux risques d’accidents et de maladies professionnels auxquels ils sont plus exposés.

Quels sont les risques auxquels sont exposés les seniors au travail ?

On appelle seniors les individus ayant un âge au-delà de la cinquantaine. À partir de cet âge, les fonctions de l’organisme commencent par ne plus être leur optimum. On perd la force physique, et les capacités cérébrales vont, selon les individus, faiblir au fur et à mesure que l’âge évolue. Dans ce contexte, les seniors ne sont pas les personnes les mieux indiquées pour travailler. Et même s’ils ont l’expérience, des personnes plus jeunes peuvent mieux faire le boulot. Mais il faut tenir compte du contexte socio-économique et démographique de la France et de certains pays d’Europe.

Dans ce contexte, les personnes âgées amenées à travailler vont connaitre de fréquents problèmes de santé, mais aussi des accidents de travail. Ainsi, on estime que chez les personnes de 50 ans et plus, la durée d’arrêt de travail est de 80 jours en moyenne. Ce chiffre, comparé à celui des jeunes (56jours), est assez élevé. On relève alors que les cas d’accidents sont en lien direct avec des problèmes de presbytie, de presbyacousie ou encore de réflexes tardifs et inadaptés. Au plan psychologique, la situation n’est guère mieux.

En effet, l’une des difficultés chez les personnes seniors est de pouvoir supporter certains rythmes de travail en lien avec la production. Mais au-delà, il s’agit également de vite s’adapter à de nouvelles méthodes de travail très digitalisées. Dans l’ensemble, les seniors sont soumis à de rudes épreuves psychologiques. Certaines sont même liées à leurs âges. On parlera dans ce cas de discrimination. Les risques en aval de toutes ces situations sont entre autres les problèmes de dépression, d’hypertension et d’invalidité après certains accidents.

Quelles sont les solutions à mettre en œuvre pour aider les personnes âgées à mieux travailler ?

Le contexte sociodémographique est pour beaucoup dans cette situation peu valorisante des seniors. Mais, on peut toujours les aider à mieux vieillir comme expliqué sur ce site. C’est pourquoi il faut non seulement mettre en place un vrai accompagnement sanitaire, mais aussi améliorer les conditions de travail des personnes âgées.

Dans le premier cas, une médecine du travail spécifiquement orientée vers la prise en charge des seniors est une idée à promouvoir. Dans le second cas, il faut anticiper, comme l’estiment certains experts, le parcours professionnel du travailleur. Mais, déjà en amont, on peut déjà commencer par muter les personnes fragiles vers des postes de travail moins contraignants au sein des entreprises.

D’une façon globale, il aurait été préférable de voir les seniors profiter très tôt de leur retraite. Et puisque cela n’est pas le cas, le mieux est de rendre l’environnement de travail plus attractif. Ainsi, trouveront-ils du plaisir à accomplir leurs différentes tâches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.