Travail, santé, handicap professionnel

Le dispositif français de compensation du handicap professionnel a comme objectif le soutien professionnel des salariés souffrant de maladies chroniques limitant leur capacité de travail, pour leur faciliter la poursuite de leur travail et éviter la perte de l’emploi.

Tout type de maladie qui laisse des séquelles perturbant de manière significative le déroulement de l’activité professionnelle peut faire l’objet d’une reconnaissance administrative en handicap professionnel. Le plus souvent il s’agit de manifestations de douleurs chroniques ou fatigabilité, de limitations des mouvements ou de la capacité d’effort physique, de séquelles d’accidents, de déficits visuels, auditifs ou de difficultés d’ordre mental.

Le statut est de « travailleur handicapé » est protecteur par rapport à la discrimination, par rapport à la perte de productivité engendrée par les problèmes de santé et ouvre droit au financement des prestations de conseil et de recherche de solutions d’aménagement du poste de travail, des travaux d’aménagement effectif du poste et d’accompagnement et de formation par la suite.

Le système est conçu sur le principe d’une solidarité au niveau national, tous les employeurs ayant une obligation d’emploi de travailleurs handicapés à hauteur de 6% de l’effectif, sinon étant amenés à contribuer à un fonds national réservé à l’amélioration des situations de handicap professionnel.

Il est conseillé à tous les salariés souffrant de maladies chroniques qui interfèrent avec la tenue de leur poste de travail d’envisager cette reconnaissance administrative, ce qui peut faciliter grandement le maintien dans l’emploi dans de bonnes conditions. Les démarches administratives sont assez longues, il convient donc d’anticiper. Pour la dépose du dossier de reconnaissance du statut de travailleur handicap et pour tout renseignement, il faut contacter la Maison Départementale des Personnes Handicapées de son département.

Certains grands groupes (comme Safran) ont signé un accord en faveur de l’emploi des personnes handicapées, qui prévoit des mesures qui vont au-delà des dispositions légales, en favorisant le recrutement de travailleurs handicapés, la mise en place d’un parcours d’intégration et l’élaboration d’un plan de maintien dans l’emploi de ces salariés.

Exemples de mesures concrètes en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés :

  • accueil d’apprentis, de stagiaires et de nouveaux salariés et mise en place de formations et tutorats
  • facilitation de la démarche de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé
  • aménagement des postes de travail, en collaboration avec le service de santé au travail
  • adaptation des horaires de travail, aide au transport et au logement
  • formations adaptées, suivi personnalisé du déroulement de carrière

Pour tout renseignement supplémentaire, il convient de s’adresser au service de santé au travail ou au service RH.

Page créée le 22/08/2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *