Programme de prévention des risques cardiovasculaires

 

1. INTRODUCTION

Les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité dans le monde entier et la deuxième cause de décès en France. Elles occupent le premier rang des affections de longue durée avec 2,8 millions de personnes concernées en France. Elles ont également un fort impact sur le monde du travail, car la liste des 10 maladies les plus coûteuses pour les employeurs compte 4 maladies cardiovasculaires.

La prévention de ces maladies repose sur l’intervention sur les facteurs de risque modifiables.

Beaucoup de personnes ignorent aujourd’hui qu’elles présentent des facteurs de risque ou méconnaissent l’importance du cumul de ces facteurs (soit le risque cardiovasculaire global), d’où l’intérêt et l’utilité des actions d’information, de dépistage et d’accompagnement pour la réduction de ces facteurs de risque.

Les actions de promotion de la santé en milieu du travail présentent à part l’avantage d’une accessibilité à l’information et une disponibilité d’accompagnement des professionnels de santé (médecins, infirmières), l’intérêt d’une démarche collective avec le suivi de divers indicateurs.

Les études sur les programmes compréhensifs de promotion de la santé sur les lieux de travail démontrent l’impact positif sur l’incidence des maladies cardiovasculaires, l’amélioration de la productivité et la réduction des coûts pour l’employeur (ex. Matson-Koffman et collab., 2005).

Pour info sur l’actualité du sujet, un programme d’information sur le risque cardiovasculaire à large échelle a été lancé par l’Assurance Maladie en mai 2010. Dans le cadre d’un premier volet du programme, qui s’adresse à une population encore jeune, l’Assurance Maladie contacte directement par courrier tous les hommes à l’âge de 35, 40 et 45 ans et les femmes à l’âge de 45, 50 et 55 ans, en leur envoyant une brochure et des conseils.

Le programme de prévention des risques cardiovasculaires élaboré par nous et présenté ci-dessous est conçu selon les dernières recommandations de bonne pratique de la Société Européenne de Cardiologie.

2. DEFINITIONS

Définition des facteurs de risque cardiovasculaire pris en compte dans le cadre du présent programme de prévention des risques cardiovasculaires  / promotion de la santé cardiovasculaire :

Facteurs de risque primaires non modifiables :

  • âge
  • sexe
  • antécédents familiaux

Facteurs de risque primaires modifiables = comportements et situations à risque

  • la consommation de tabac et d’alcool
  • l’alimentation incorrecte
  • le sédentarisme
  • les facteurs psychosociaux

Facteurs de risque secondaires = modifications précoces de l’état de santé associées à un risque cardiovasculaire élevé :

  • le surpoids ou l’obésité
  • la tension artérielle élevée (hypertension artérielle)
  • un profil lipidique déséquilibré (dyslipidémie)
  • une glycémie altérée (diabète)
  • stress chronique, dépression

3. OBJECTIFS

Objectifs opérationnels :

3.1. Evaluation

  • Evaluation des facteurs de risque cardiovasculaire affectant le personnel de l’entreprise

3.2. Interventions

  • Information sur les facteurs de risque et sur les comportements à risque identifiés
  • Conseil sur les moyens de prévention et maîtrise de ces facteurs de risque
  • Orientation spécialisée pour contrôler les facteurs de risque individuels
  • Orientation vers une prise en charge thérapeutique, en cas de score global du risque élevé, surtout pour les sujets avec une maladie cardiovasculaire athérosclérotique

3.3. Réévaluation partielle à 2 mois et globale à 5 mois et 1 an – résultats attendus

  • Réduction du score global et des facteurs de risque cardiovasculaire
  • Relance de l’information sur les risques, réorientation vers le médecin traitant

3.4. Objectifs techniques: absence des facteurs de risque cardiovasculaires :

  • pas de consommation de tabac
  • alimentation saine (ex. plus de 5 fruits et légumes par jour)
  • activité physique (30 minutes d’activité physique modérée ou marche 3 km/jour)
  • IMC < 25, pas d’obésité centrale
  • TA < 14/9 cm Hg
  • cholestérol total < 190 mg/dl
  • LDL cholesterol < 115 mg/dl
  • glycémie < 110 mg/dl
  • un bon moral

3.5. Pour les sujets à haut risque

  • TA < 13/9 cm Hg, si possible
  • Cholestérol total < 175 mg/dl, si possible
  • LDL cholesterol < 100 mg/dl, si possible < 80 mg/dl
  • Glycémie < 110 mg/dl et HbA1c < 6,5%, si possible

 

4. DEROULEMENT DU PROGRAMME

Equipe organisatrice :

  • médecins du travail
  • infirmières en santé au travail
  • responsables RH

Conférence d’ouverture du programme:

  • une présentation interactive d’une heure, incluant une séance de questions-réponses
  • distribution de brochures et informations sur les facteurs de risque cardiovasculaire. L’équipe du service médical reste à disposition des salariés pour donner des informations sur le déroulement du programme de dépistage et les inciter à y participer.

Première étape, de dépistage :

  • Prise de sang, à jeun, sans avoir rien mangé 8 heures avant, ni rien bu, à l’exception de l’eau (profile lipidique, glycémie) – analyse automatique avec l’appareil CardioChek, résultats en 2 minutes
  • Prise de la tension artérielle, mesure de la taille, du poids, et du tour de taille
  • Réalisation d’ ECG avec validation de l’interprétation par un cardiologue
  • Remplissage de questionnaires et formulaires (soit dans la salle d’attente, soit en ligne, soit envoi par courrier, formule flexible conçue pour augmenter la compliance)

Questionnaires :

  • Symptômes, tels que le sommeil, la fatigue, le stress, la dépression, l’anxiété
  • Facteurs de risque psychosociaux professionnels

Temps estimé :

  • 10 minutes – la prise de sang
  • 5 minutes – TA, tour de taille, poids
  • 10 minutes – ECG
  • 10 minutes – réponse aux questionnaires (peut être différée dans le temps, l’envoi des questionnaires peut également se faire par mail ou courrier)

Temps total estimé: 20 minutes (ou 35 minutes)

Deuxième étape, de suivi :

Suivi périodique :

  • les cas d’ hypertension artérielle bénéficieront d’un suivi intermédiaire à 2 mois par les infirmières, pour surveiller la tension artérielle et redonner des informations sur la diminution des facteurs de risque
  • réévaluation à 1 an, de toutes les personnes ayant participé à la première étape, suivant la même procédure (prise de sang, TA, IMC, tour de taille, questionnaires, mais sans répéter l’ECG)

 

5. ANALYSE DES RESULTATS

Au niveau individuel :

  • Identification des facteurs individuels de risque cardiovasculaire
  • Calcul du risque global d’événement cardiovasculaire fatal à 10 ans (selon les Recommandations Européennes sur la Prévention Cardiovasculaire – la table SCORE)
  • Evaluation de la nécessité d’orientation immédiate vers le médecin traitant pour la prise en charge thérapeutique (diabète, HTA, dyslipidémie – critères ATP III)

Au niveau collectif :

  • Evaluation globale de la prévalence des facteurs de risque cardiovasculaire, qui permet de prioriser les actions collectives futures de prévention
  • Le suivi à 1 an permet de connaître l’efficacité des actions d’information, de dépistage et d’orientation thérapeutique menées par le service médical et l’intérêt de poursuivre cette action dans l’avenir
  • Etude de la corrélation entre les facteurs de risque cardiovasculaire et les facteurs professionnels investigués dans le questionnaire sur l’hygiène de vie

6. INTERVENTIONS

Actions individuelles :

  • Information individuelle sur les facteurs de risque et le score global (les résultats du bilan seront donnés sous forme écrite à chaque personne, pour remise au médecin traitant)
  • Discussion des résultats du dépistage (bilan lipidique / glycémique) pour s’assurer de leur compréhension (par téléphone ou en face-à-face)
  • Sélection des collaborateurs à risque dans un programme de suivi périodique et incitation à la continuation déroulé par mail (envoi d’informations diverses, astuces, conseils, exemples)
  • Orientation vers le médecin traitant pour la prise en charge / la mise en place d’un traitement, donner tous les résultats de l’évaluation dans un courrier individuel au médecin traitant; privilégier la relation avec le médecin traitant, car elle va permettre une bonne prise en charge thérapeutique ;
  • Orientation spécialisée pour une bonne maîtrise des facteurs de risque modifiables par des changements de comportements (nutritionniste, coach sportif, tabacologue)

 

7. BIBLIOGRAPHIE SELECTIVE

« European guidelines on cardiovascular diseases prevention in clinical practice », European Society of Cardiology, 2007

« Prévention des maladies cardiovasculaires : le nouveau programme de prévention de l’Assurance Maladie », Caisse Nationale d’Assurance Maladie, avril 2010

« The (cost-)effectiveness of an individually tailored long-term worksite health promotion programme on physical activity and nutrition: design of a pragmatic cluster randomised controlled trial », Suzan JW Robroek, Folef J Bredt, Alex Burdorf, BMC Public Health 2007, 7:259 – lien

« Kennedy space center cardiovascular disease risk reduction program evaluation », Kristine S Calderon, Charles Smallwood, David A Tipton, Vascular Health and Risk Management, 2008:4(2) – lien

Page créée le 10/05/2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *